90 ans de normes, de transparence, d'expertise et de solidarité

Accès à www.oie.int

FAO-OIE-OMS: une alliance tripartite pour « Une seule santé »

19-21 avril 2010 90 ans d'expertise

Avril 2010: FAO, OIE et OMS publient une Note Conceptuelle commune décrivant leur collaboration pour la prévention et le contrôle des risques sanitaires à l’interface homme-animal-environnement.

Cette Note conceptuelle, signée par les Directeurs généraux des trois organisations internationales formalise « le partage des responsabilités et la coordination des actions globales pour gérer les risques sanitaires à l’interface des écosystèmes homme-animal ».

Des animaux, des hommes, des maladies: « Une seule santé » à préserver

  • 60 % des pathogènes affectant l’homme sont d’origine animale
  • 75 % des pathogènes dits « émergents » sont également d’origine animale
  • De même que 80 % des pathogènes présentant un intérêt pour le bioterrorisme

En savoir plus

Nous vivons dans un monde en perpétuelle évolution, dans un contexte de globalisation sans précédent. Les mouvements croissants de biens et de personnes, les changements de climats et de comportements humains, ainsi que les contacts entre les animaux et l’Homme multiplient les opportunités de dissémination des pathogènes à travers la planète. Tout cela favorise la transmission des zoonoses (maladies ou infections naturellement transmissibles des animaux à l’Homme) à l’échelle mondiale.

Si la lutte contre les pathogènes à leur source animale représente la meilleure approche pour protéger la santé des hommes, son succès repose sur l’association d’une détection précoce et d’une réponse rapide aux maladies animales. Pour ce faire, l’OIE élabore des normes et des recommandations, adoptées par ses 178 Pays Membres, pour la prévention et le contrôle des maladies d’origine animale et pour la sécurité du commerce international des animaux et des produits d’origine animale.

À plus large échelle, les partenariats entre les organismes de santé publique et de santé animale sont déterminants pour maîtriser les zoonoses émergentes à la surface du globe. Coordonner les nombreux acteurs de la santé humaine, animale et de l'environnement, aux échelles nationale mais aussi régionale et internationale, est essentiel pour optimiser les résultats.

C’est dans ce cadre que l’OIE, la FAO et l'OMS se sont unies sous le concept « One Health, Une seule santé» depuis 2010, pour gérer les risques sanitaires à l’interface homme-animal-environnement.
En savoir plus

FAO-OIE-OMS: une stratégie mondiale intersectorielle

Dans le cadre de leur Alliance tripartite, la FAO, l'OIE et l'OMS reconnaissent leurs responsabilités respectives dans la lutte contre les maladies à fort impact sanitaire et économique, dont les zoonoses. Elles travaillent ensemble depuis de nombreuses années pour prévenir, détecter, contrôler et éliminer les menaces sanitaires pour l'homme, dont l'origine directe ou indirecte provient des animaux. Depuis 2010, elles s'engagent officiellement à collaborer étroitement, avec des stratégies communes à l'interface Homme - animal- environnement, afin de soutenir leurs Pays Membres.

Ainsi unies, elles mettent en synergie leur expertise et leurs actions de communication sur des sujets d'intérêt commun, afin de mobiliser leurs partenaires publics et privés, les gouvernements de leurs Pays Membres, ainsi que l'opinion publique.

Les trois organisations se réunissent régulièrement, et leurs principales actions visent à améliorer:

  • la collecte de données épidémiologiques, en mettant en synergie leurs systèmes de surveillance sanitaire et d'alertes précoces. GLEWS, le système d’alerte précoce et de réaction rapide pour les maladies animales transmissibles à l’homme (Global Early Warning and Response System for Major Animal Diseases), combine les alertes et réponses des trois organisations afin de coordonner les procédures de vérification des maladies présentes dans le monde. L'OIE y partage les données de son système d’information sanitaire WAHIS,
  • la cohérence de leurs activités normatives (OIE, Codex Alimentarius), en échangeant au sein de leurs groupes de travail respectifs,
  • l'évaluation et les mesures de gestion des risque sanitaires,
  • le renforcement des capacités de leurs Pays Membres.

Ces actions permettent de détecter précocement l'émergence de maladies animales et humaines, et d'être en mesure de proposer des réponses rapides et ciblées, afin de contrôler les foyers de maladies et de prévenir leur propagation à l'échelle mondiale.

Dans le cadre de leur alliance Tripartite, les trois organisations se sont fixé trois domaines prioritaires, depuis 2011:

©A.Thiermann / OIE / OIE.

L’Influenza zoonotique

La lutte contre l'antibiorésistance

La rage

Les trois organisations échangent régulièrement sur le suivi de la situation mondiale en regards de cette maladie.

1ère Conférence mondiale dédiée à l’usage prudent des antimicrobiens en médecine vétérinaire
Organisée par l’OIE, en étroite collaboration avec la FAO et l’OMS.

Qui tue encore plus de 70 000 personnes chaque année.
27 Septembre 2013 : Journée mondiale contre la rage: appel conjoint FAO/OIE/OMS pour l’élimination de la maladie

En savoir plus
Note Conceptuelle commune FAO-OIE-OMS (Avril 2010)

dates clés

cal

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

septembre

octobre

novembre

décembre

nos sites institutionnels

Site du siège de l'OIE

Sites des Représentations régionales de l'OIE

Suivez-nous sur...

Contacts

Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE)

12, rue de Prony 75017 Paris, France
INFORMATION : oie@oie.int
PRESSE : media@oie.int
SITE INTERNET : www.oie.int
TÉL : 33 (0) 1 44 15 18 88

L'OIE en images