90 ans de normes, de transparence, d'expertise et de solidarité

Accès à www.oie.int

Plus de 100 pays approuvent une nouvelle stratégie sur la fièvre aphteuse

29 juin 2012 90 ans d'expertise

© OIE

29 juin 2012 : la nouvelle stratégie mondiale de lutte contre la fièvre aphteuse vise à maîtriser cette maladie dévastatrice du bétail.

La Stratégie mondiale élaborée par la FAO et l'OIE guide les pays pour mieux contrôler les foyers de fièvre aphteuse et prendre les mesures nécessaires pour empêcher la maladie de se propager aux exploitations, communautés ou pays voisins de franchir les frontières. Cette stratégie, approuvée à l’issue de la conférence mondiale OIE/FAO sur le contrôle de la fièvre aphteuse (Bangkok, 2012), bénéficie aux agriculteurs et aux consommateurs.

L’impact économique de cette maladie pèse autant sur les exportations que sur les consommateurs, confrontés à des hausses des prix du lait, de la viande et d'autres denrées alimentaires.
Souvenez-vous

La fièvre aphteuse : un fléau économique

La fièvre aphteuse affecte les grands animaux domestiques et sauvages. C’est une maladie virale extrêmement contagieuse. Elle ne provoque pas de mortalités importantes mais elle génère des pertes économiques considérables, qui se comptent en milliards de dollars. Elle entraîne notamment une réduction importante et irréversible de la production de lait ou de viande dans les élevages infectés.

Les pays en développement sont les plus durement frappés. Pour les éleveurs les plus pauvres dont la subsistance ne dépend souvent que de quelques animaux, la fièvre aphteuse est synonyme de disette et de ruine économique en supprimant l’unique source de revenus et de protéines issues de la viande et du lait.

Maîtriser la fièvre aphteuse dans le monde

La fièvre aphteuse demeure l’une des maladies animales à caractère épizootique les plus répandues dans le monde. Plus de 100 pays ne sont toujours pas considérés officiellement indemnes par l’OIE.

Quant aux pays qui ont éradiqué à grands frais de la fièvre aphteuse et disposent d’un statut reconnu indemne par l’OIE, ils restent sous la menace permanente d’une réintroduction accidentelle ou intentionnelle et doivent maintenir de coûteux systèmes de protection aux frontières et de surveillance permanente de tout leur territoire.

Ainsi la Stratégie globale de contrôle de la fièvre aphteuse comporte trois composantes:

  • contrôler la fièvre aphteuse dans le monde,
  • améliorer les capacités des Services vétérinaires pour aboutir à cet objectif en même temps que l’on agit sur le contrôle de la fièvre aphteuse,
  • mieux prévenir et contrôler les autres grandes maladies du bétail.

En savoir plus

La stratégie a été préparée par la FAO et l’OIE sous l’égide du Plan-cadre mondial pour la lutte progressive contre les maladies animales transfrontalières (GF-TADs), et en concertation avec certains experts, pays et bailleurs de fonds et les organisations régionales et internationales concernées.

La Stratégie mondiale prévoit notamment la création de banques de vaccins régionales et de centres de contrôle de qualité pour les pays en développement.

Banque régionale de l’OIE pour la fièvre aphteuse

Doses délivrées à fin Juillet 2014.

La Banque de vaccins contre la fièvre aphteuse pour l’Asie de l’OIE comprend cinq souches virales de base, six souches facultatives ainsi qu’un vaccin antiaphteux préformulé. Elle est opérationnelle depuis décembre 2011 et plusieurs pays d’Asie en ont déjà bénéficié. Le financement de cette banque est assuré par le programme dit HPED de l’Union européenne. Sa gestion s’effectue par la Représentation Sous-Régionale de Bangkok de l'OIE.

Les banques de vaccin de l’OIE

Vers un monde indemne de fièvre aphteuse

Soixante-six pays ont déjà officiellement acquis le statut de «pays libre sans vaccination » voté par l’Assemblée Mondiale de l’OIE, ce qui prouve que l’objectif de contrôle mondial n’est pas hors atteinte.

L’OIE accorde à ses Pays Membres à leur demande, la reconnaissance officielle de leur situation au regard de la fièvre aphteuse dans les cas suivants :

Cette procédure de reconnaissance officielle du statut des Pays Membres en regard de la fièvre aphteuse a été mise en place en 1994, à la demande de l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE. Depuis, elle a été élargie à d’autres maladies.

La reconnaissance officielle du statut sanitaire des Pays Membres revêt une importance majeure pour le commerce international et constitue l’un des liens juridiques les plus importants entre l’OIE et l’Organisation mondiale du commerce (OMC), aux termes de l’Accord de l’OMC sur l’application de mesures sanitaires et phytosanitaires (Accord SPS), entré en vigueur en 1995.

Un pays peut perdre ou accroître son attrait commercial aux yeux de partenaires importateurs potentiels ou existants, en fonction de la reconnaissance officielle de son statut sanitaire.

En savoir plus sur les statuts officiels

dates clés

cal

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

septembre

octobre

novembre

décembre

nos sites institutionnels

Site du siège de l'OIE

Sites des Représentations régionales de l'OIE

Suivez-nous sur...

Contacts

Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE)

12, rue de Prony 75017 Paris, France
INFORMATION : oie@oie.int
PRESSE : media@oie.int
SITE INTERNET : www.oie.int
TÉL : 33 (0) 1 44 15 18 88

L'OIE en images