90 ans de normes, de transparence, d'expertise et de solidarité

Accès à www.oie.int

Appel à la suspension des recherches non-approuvées sur le virus de la peste bovine

23 juillet 2012 90 ans d'expertise

23 juillet 2012 : Suite à l’éradication de la peste bovine, la FAO et l’OIE demandent à leurs Pays Membres de se conformer au moratoire mondial sur la recherche utilisant le virus vivant dans les laboratoires.

En 2011, l’OIE et la FAO déclarent le monde « officiellement indemne de peste bovine ». Cette éradication d’une des maladies les plus meurtrières pour le bétail est historique, et représente l’aboutissement de dizaines d’années d’efforts internationaux. La peste bovine devient ainsi la première maladie animale vaincue par l'action de l'homme (la variole détenant ce record pour les maladies humaines).

Le monde reste cependant vulnérable à la maladie. Des substrats contenant le virus de la peste bovine ainsi que des vaccins vivants sont encore détenus par un certain nombre laboratoires de par le monde. Il existe donc un risque de réintroduction du virus, par libération accidentelle ou acte terroriste délibéré.

Détruire les stocks de virus résiduels

Pour prévenir une réintroduction, dès 2011, les Pays Membres de l'OIE ont adopté une résolution internationale les engageant à détruire les stocks restants du virus ou à les stocker en toute sécurité dans un nombre minimal de laboratoires à haut niveau de confinement agréés par l’OIE et la FAO, et à cesser toute activité de recherche n’ayant pas été approuvée.

Vidéo : Séquestration et destruction des stocks du virus de la peste bovine

N'autoriser que les recherches approuvées ...

En juillet 2012, l’OIE et la FAO appellent de concert l’ensemble des pays du Monde à respecter un moratoire mondial sur la Peste bovine, c’est-à-dire une suspension volontaire de leurs recherches impliquant la forme vivante du virus, en vue de mettre en place un mécanisme de supervision appelé à n'approuver son utilisation que pour des recherches indispensables.
Souvenez-vous

Depuis, la FAO et l'OIE ont établi un Comité consultatif conjoint sur la peste bovine composé d’experts indépendants, afin d'examiner les projets de recherche, et de permettre leur approbation.

... et dans des établissements autorisés

En mai 2014, l’Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE a adopté un cadre légal (Résolution 23/2014), pour l’habilitation d’établissements conservant le virus de la peste bovine. Plusieurs instituts ont déjà présenté leurs demandes et pourraient être proposés à l’accréditation en mai 2015.

Pourquoi poursuivre la recherche ?

L'un des bénéfices potentiels serait d'étudier la possibilité d'élaborer un vaccin contre la peste bovine à partir du virus de la peste des petits ruminants, la PPR, maladie des ovins et des caprins causée par un virus similaire. Un vaccin contre les deux maladies conçu à partir de la PPR permettrait de ne pas avoir à conserver le virus de la peste bovine pour faire face à une éventuelle résurgence à partir d’un laboratoire.

Plus d’informations :

dates clés

cal

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

septembre

octobre

novembre

décembre

nos sites institutionnels

Site du siège de l'OIE

Sites des Représentations régionales de l'OIE

Suivez-nous sur...

Contacts

Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE)

12, rue de Prony 75017 Paris, France
INFORMATION : oie@oie.int
PRESSE : media@oie.int
SITE INTERNET : www.oie.int
TÉL : 33 (0) 1 44 15 18 88

L'OIE en images